Haine, avec le n, ça fait haine

Nous sommes en février 2016.
Je n’ai plus vraiment de colère, d’indignation ; même plus vraiment de rage.
J’ai de la haine.
Elle est là. En moi. Indiscutable, sereine.
Ils nous font tout avaler, depuis quatre ans. L’entonnoir bien enfoncé dans le gosier.
Avale la casse des droits sociaux, avale les cadeaux aux nantis, avale le néo-fascisme anti-migrants, bazanés, bougnoules. Avale.
Je suis plein comme un oeuf.
Prêt à éclater.
Haine, avec le n, ça fait haine, oserais-je paraphraser un chanteur à texte.
(D’ailleurs haine, sans le n, ça fait haie, et c’est sans rapport.)

Publicités

A propos bricsnwd

A étudié (longtemps) les sciences politiques et l'histoire. A exercé de nombreux métiers. N'est pourtant pas si vieux. Curieux (à tous les sens du terme).
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s